Comment bien choisir son bois de chauffage ?

Article publié le 19/10/2021 | mis à jour le 26/10/2021 cheminée


Il existe autant de variétés d’arbres que de bois dont ils sont faits. Selon leurs caractéristiques, certains se prêteront donc plus que d’autres à être utilisés pour chauffer votre habitation : voici comment choisir votre bois de chauffage.

Le chauffage au bois

Se chauffer coûte cher, c’est même l’une des dépenses contraintes les plus importantes dans le budget d’un foyer, avec en moyenne 1696€ chaque année, une dépense qui peut varier du simple au triple selon le mode de chauffage :

  • Chauffage au fioul : 1913 € /an
  • Chauffage électrique : 1802 € /an
  • Chauffage au gaz : 1446 € /an
  • Chauffage au bois : 759 € /an

Le grand gagnant est donc le chauffage au bois, utilisé dans plus de 7 millions de foyers en France. C’est un mode de chauffage écologique en plus d’être le plus économique, avec de surcroît le charme incomparable des veillées au coin du feu.

Petit bonus : il est très facile de recycler les cendres de votre bois de chauffage.

Publicité

Le bois peut s’utiliser dans des cheminées ouvertes ou à insert, dans des chaudières ou dans des poêles. Mais tous les bois ne brûleront pas de la même façon ni n’auront les mêmes rendements calorifiques.

Il faut donc respecter les quelques critères qui permettront de choisir et de reconnaître le meilleur bois de chauffage sachant qu’en premier lieu, il faut absolument éviter le bois de récupération (bois peint, vernis, traité, vieux meubles, contreplaqué,…) qui dégagent des gaz toxiques et polluants lors de leur combustion.

Publicité

L’essence du bois

Il existe trois essences de bois, qui s’appliquent à leur densité :

  • Les feuillus durs : le chêne, le hêtre, le frêne, le charme, l’orme, l’érable.
  • Les feuillus tendres ou "intermédiaires" : le bouleau, le peuplier, le platane, le merisier, l’acacia, le châtaignier, les arbres fruitiers.
  • Les résineux : le pin, le sapin, l’épicéa.

Les feuillus durs étant les plus denses, leur combustion sera plus lente et régulière. Ce sont les bois qui ont le meilleur pouvoir calorifique.

Les feuillus tendres sont moins intéressants en termes de combustion mais ils peuvent être utilisés en petites bûchettes pour démarrer le feu.

Les résineux, en plus d’être les moins denses, produiront beaucoup de suie en brûlant et vont donc encrasser rapidement les appareils et les conduits.

L’humidité du bois

L’humidité du bois jouera elle aussi sur la qualité de sa combustion. Elle est déclinée en trois degrés :

  • Le bois sec (H1): moins de 20% d’humidité, pouvoir calorifique élevé.
  • Le bois mi-sec (H2) : entre 20% et 35% d’humidité, pouvoir calorifique moyen.
  • Le bois vert (H3) : plus de 35% d’humidité, pouvoir calorifique faible.

Au-delà de 20% d’humidité, le bois produit beaucoup plus d’émissions polluantes lors de sa combustion, son rendement calorifique est dégradé et il en faudra deux fois plus que du bois sec pour obtenir la température souhaitée.

Le bois sec est donc à privilégier : le feu démarre beaucoup plus facilement, les fumées n’encrassent pas les conduits d’évacuation et le rendement énergétique est meilleur.

Comment reconnaître bois sec  ?

Un bois sec a séché pendant au moins 2 ans et jusqu’à 3 ans (bois sec à très sec).

Si l’affichage en magasin n’est pas clair, vous pouvez vous munir d'un humidimètre qui vous indiquera précisément le taux d'humidité des bûches. Vous pouvez aussi repérer quelques indices pour différencier un bois sec d’un bois qui ne l’est pas :

  • Un bois lourd, la présence de mousse ou de champignons, une écorce qui ne se détache pas facilement indiquent un bois trop humide.
  • À l’inverse, un bois bien sec est plus léger, il est fendillé, sans trace de moisissures ou de champignons. Si vous cognez deux bûches l’une contre l’autre, elles produiront un bruit sec lui aussi.

Bien choisir son bois de chauffage

Pour un résultat optimal, il convient donc de choisir un bois sec de feuillu dur, qui aura un taux d’humidité de moins de 20%.

Selon les régions, vous pourrez donc opter pour du hêtre, du charme, du chêne ou de l’orme qui brûleront lentement avec de jolies flammes et vous assureront un chauffage optimal. À noter que le hêtre a en plus la particularité de sentir très bon en se consumant.

L’équipement

Un autre critère sera celui de l’équipement dont vous disposez. Il déterminera la taille des bûches mais aussi la variété du bois :

  • Pour une cheminée ouverte, préférez du chêne ou du charme.
  • Pour une cheminée fermée ou un poêle à bois, vous pourrez utiliser du chêne ou du charme s’il s’agit de votre chauffage principal. Le châtaignier se prête bien au chauffage d’appoint mais seulement dans le cas d’un foyer clos car il éclate en brûlant.
  • Pour une chaudière à bois, le chêne et le charme sont là aussi les plus recommandés.

Plusieurs labels pourront vous orienter dans votre choix : France Bois Bûche, NF Bois de Chauffage et ONF Énergie Bois proposent tous du bois prêt à être utilisé ou à stocker.

Un gage de qualité supplémentaire sera de voir le taux d’humidité du bois indiqué sur la facture.

Pour réaliser des économies et si vous avez la possibilité de stockage nécessaire, vous pouvez anticiper en achetant du bois sec prêt à brûler mais aussi du bois demi-sec : il est moins cher et il pourra sécher jusqu’à l’année suivante.

Le conditionnement

Vient ensuite le conditionnement, selon ce que les fournisseurs proposeront.

  • Le bois en vrac : c’est le moins cher mais il est livré tel quel, déposé dans la cour ou sur le trottoir. Ce sera à vous de le déplacer et de le ranger.
  • Le bois sur palette : le bois est soigneusement empilé et la palette sera déposée là où vous le souhaitez. Il est forcément plus onéreux puisque cela implique de la main d’oeuvre.
  • Le bois en filet : ce sont de petites quantités généralement suffisantes pour des flambées occasionnelles ou du chauffage d’appoint.

Le volume

Le bois s’achète au volume et non au poids, puisque le bois humide est plus lourd que bois sec.

Généralement, on parle de stère, qui correspond à 1m3 de bois avec des bûches de 1m de long. Mais un stère ne contiendra pas le même volume selon qu’il est composé de bûches d’1m, de 40cm ou de 25cm : plus la taille des bûches est petite, plus le volume décroît. Il est donc préférable de parler en mètre cube.

Quand acheter son bois de chauffage ?

En toute logique, les prix seront plus intéressants et les délais de livraison plus rapides si vous commandez au printemps plutôt qu’à la rentrée.


Cette fiche pour apprendre à bien choisir son bois de chauffage a été rédigée par Cécile B.

cheminée

L’allumage inversé pour démarrer un feu

Allumer un feu de bois par le dessus peut sembler surprenant et pourtant, la technique de l’allumage inversé est très efficace et bénéfique à bien des égards, tant pour votre cheminée que pour l’environnement.

Comment recycler les cendres du chauffage au bois ?

Si vous faites partie des quelques sept millions de foyers qui se chauffent au bois, même occasionnellement, vous vous trouvez également face à la question de l’utilisation (ou pas) des cendres que vous récupérez régulièrement.

Comment ramoner une cheminée ?

Le nettoyage régulier d’un conduit de cheminée ou d'un poêle à bois est indispensable pour sécuriser l'installation et la rendre plus efficace. Cet article explique comment ramoner manuellement avec un hérisson et comment utiliser une bûche de ramonage.

Comment faire un feu sans briquet ni allumette ?

Regroupant plusieurs tutoriels vidéo, ce guide pratique vous apprend à faire du feu sans utiliser la flamme d’un briquet ou d’une allumette. Au moyen de métal, de pierre, de bois, ou grâce aux rayons du soleil, il existe plusieurs méthodes efficaces.

Comment relooker une cheminée ?

Pour moderniser une cheminée rustique, vous pouvez lui créer un habillage design sur-mesure, la revêtir d’un parement décoratif ou tout simplement la repeindre dans des tons plus contemporains. Retrouvez des idées et des astuces dans notre guide-déco.

Comment couper du bois de chauffage ?

Pour faire ses bûches de bois de chauffage à partir de troncs d’arbres, plusieurs techniques existent. Que le bois soit coupé à la hache, à la scie à bûche ou à la tronçonneuse, l’essentiel est de choisir le bon matériel et de le manier avec précaution.

Comment nettoyer un insert de cheminée ?

On ne fait pas de fumée sans feu et pas de feu sans traces de combustion sur la vitre de l'insert. Si ces tâches ne sont pas toujours évidentes à nettoyer, les tutoriels présentés apportent des astuces simples, efficaces, écologiques et économiques.

Comment installer un poêle à bois ?

Système de chauffage économique, écologique design et performant, le poêle à bois, à pellets ou mixte, séduit de plus en plus les ménages. Par soi-même ou un professionnel, il est impératif de réaliser une installation respectant les normes de sécurité.

Comment construire un abri (bûcher) pour son bois de chauffage ?

L’hiver approchant, les propriétaires de cheminée et de poêle refont leur stock de bûches pour se chauffer. Sans cave ni garage, une solution consiste à fabriquer soi-même un abri extérieur suffisamment solide et aéré pour conserver son bois au sec.

Comment ranger son bois de chauffage ?

Votre logement dispose d’une cheminée ou d’un poêle à bois et vous avez fait le plein de bûches pour vous chauffer en hiver. Voici quelques techniques utiles pour entreposer correctement votre bois et le stocker au sec, sous un abri ou dans votre jardin.
Montre-Moi Comment

Montre-Moi Comment évolue et devient une véritable plateforme collaborative du DIY : publiez du contenu (vidéo, texte, lien), partagez, commentez, notez, transmettez votre savoir et apprenez sur MMC !

Montre-Moi Comment découle d'un constat assez simple. Il existe des milliers de vidéos sur Internet pour apprendre et se former. Malheureusement il est difficile de trouver les meilleures vidéos et formation.

Montre-Moi Comment tente de répondre à ce problème en proposant des compilations de tutoriels et vidéos dans de multiples domaines.

MontreMoiComment.com, le site pour apprendre par Médiawix © 2013 - 2021