Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question
VLADULOL® : matin, midi et soir tous les jours pendant 3 mois

Comment ne pas être malade à Noël ?

Les fêtes de fin d'année approchent et vous vous réjouissez à l'avance des bons moments à venir. Malheureusement un coup de froid ou une indigestion sont vite arrivés et vos beaux projets tombent à l'eau... à moins que vous n'ayez suivi nos conseils.

Des vacances, des cadeaux, de bons repas, des moments agréables en famille ou entre amis sont les promesses des festivités de la fin de l'année. Il serait donc fort regrettable de passer à côté à cause d'une grippe ou d'une indigestion. D'autant plus que les médecins, comme nous, seront occupés à se goinffrer pendant les fêtes et auront autre chose à faire que de nous soigner. Mieux vaut donc anticiper afin de prévenir tout risque de maladie ou d'excès.


Son altesse la gastro, reine du trône

Descriptif :

Une gastro, ou “gastro-entérite” de son petit nom, est une inflammation du tractus gastro-intestinal. Classe, n'est-ce pas. En d'autre termes, c'est une saloperie qui nous met bien à plat pour plusieurs jours. Qu'elle soit virale ou due à un empoisonnement alimentaire, elle est contagieuse et ses symptômes hyper-glamour vont vous faire aimer comme jamais le mec qui a inventé les toilettes.

Comment l'éviter :

En cas de gastro virale, le temps d'incubation est très court : 12 heures en moyenne. Comme elle se propage à la vitesse d'une photo de Kim Kardashian à poil sur Instagram, il faut prendre les mesures qui s'imposent si quelqu'un de votre entourage est touché : ne pas vous approcher de cette personne pendant 3 jours. Prétextez n'importe quoi, vraiment. Déplacement professionnel, perte de mémoire, retraite spirituelle... tout, plutôt que de passer 72 heures malade à crever. Et lavez-vous les mains.

Pour éviter une intoxication alimentaire, il faut faire attention à la nourriture. Par exemple, consommer un yaourt avec des taches bleu-vert dedans, c'est peut-être joli mais c'est pas une bonne idée. Idem avec la viande : un blanc de poulet doit sentir le poulet, pas le poisson. Quant aux moules, si vous en mangez l'hiver c'est que vous n'y connaissez rien. Et lavez-vous les mains.


Les rhumes, les grippes, les joies de l'hiver

Descriptif :

Rhume et grippe ne sont pas exactement la même chose, surtout qu'une grippe peut entraîner des complications pas top chez les personnes les plus fragiles. Mais grosso-modo, quand on est contaminé on n'a qu'une envie : un truc chaud à boire, des actions chez Kleenex, une couette, un film débile et la possibilité de s'endormir devant pendant 15 heures si on veut. Là où c'est pénible, c'est que, médocs ou pas médocs, on va traîner cette foutue crève pendant 8 ou 10 jours.

Comment les éviter :

La grippe peut être évitée par l'injection annuelle d'un vaccin. Les avis sont partagés quant à son efficacité mais ça c'est vous qui voyez. Et il n'existe pas de vaccin anti-rhume. Rhume et grippe se transmettent par contact direct : poignée de mains, échange d'objets (emprunter un téléphone, passer le sel,...) ou grosse galoche. Donc demandez à celui de vos proches qui est malade de mettre des gants et un masque. De toute façon, avec son nez rouge qui coule et ses yeux injectés de fièvre, il peut pas avoir l'air plus con. Et lavez-vous les mains.


L'indigestion, ou Vie ma vie de foie gras

Descriptif :

L'indigestion est un phénomène qui fait suite à des excès lors d'un repas : trop gras, trop sucré, trop épicé, trop tout court... Vous avez surestimé les capacités d'absorption de votre estomac, qui vous renvoie gentiment une grande partie de ce que vous lui avez fait absorber par voie orale. Ce n'est pas très agréable mais le message a le mérite d'être clair : "Fous-moi la paix sinon je te fais le coup de l'ulcère et là, tu vas moins rigoler". Solidaires de leur pote stomacal, votre tête vous fera mal et votre organisme sera fatigué. Bref, vous voilà paré pour 24 heures bien merdiques.

Comment l'éviter :

Il faut manger léger. Quelques feuilles de salade avec un filet d'huile d'olive, un blanc de poulet bouilli, deux tomates et roule ma poule. Si vous trouvez ça chiant, il y a l'option du repas équilibré. Prenez un laitage, par exemple un fromage à pâte pressée non-cuite originaire du Valais (Suisse), avec des féculents, disons des patates, sans oublier des protéines animales issues de préparations charcutières. N'oubliez pas les cornichons et vous avez : une bonne raclette.


La gueule bois, aka the Pinocchio attitude

Descriptif :

Consécutive à une grosse mufflée, on a tendance à minimiser une gueule de bois. Soit parce qu'on ne veut pas passer pour un ivrogne, soit parce qu'on veut montrer aux autres qu'on est un vrai cador de la tise qui peut écluser 4 litres de vodka, s'essuyer la bouche du revers de la main et déclarer : "Même pas mal". Sauf que la gueule de bois, c'est tout sauf cool. Nausée, fatigue et boulons dans le crâne sont les principaux symptômes. Dans ces conditions minables, le temps passe très, très lentement.

Comment l'éviter :

Ben déjà, ne pas trop boire sera un bon début. Ensuite, alterner l'alcool et l'eau est une bonne idée. Restez aussi sur du "clair" : vin blanc plutôt que rouge, vodka plutôt que whisky. N'oubliez pas de manger avant et pendant. Sachez aussi repérer les signes annonciateurs d'une cuite. Si vous commencez à payer des coups à tout le monde, si vous avez envie d'emballer votre beau-frère ou si vous avez subitement une révélation ("Mais siiiiii regarde, régler le conflit israélo-palestinien c'est faciii-burp-iile, écoute-moi..."), c'est qu'il est temps d'avaler un Efferalgan et d'aller vous coucher. J'espère qu'il n'est pas nécessaire de vous rappeler que vous ne devez surtout pas conduire, surtout si vous pensez que "T'in... t'inquiète, burp, jeeeugèèère, t-t-tu vas woir".

Cet article pour apprendre à ne pas être malade à noël a été rédigé par
Cécile L.

Vous avez aimé ?