Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question

Manger des insectes

Si la moitié de la planète mange déjà des insectes, les Européens sont quelques peu frileux en la matière. Pourtant, les Nations Unis les recommandent vivement compte tenu de leurs valeurs nutritives et de leur impact écologique.

L’Europe, la Russie, le Maghreb ou encore l’Amérique du Nord sont des régions du monde où les insectes ne sont pas encore très tolérés dans les assiettes. Pourtant, ils se retrouvent couramment dans l’alimentation d’un tiers de la planète. L’Organisation des Nations Unis pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) planche d’ailleurs sérieusement sur le sujet des insectes comestibles par l’homme, et ce depuis plus de 4 ans. Riches en acides aminés, en vitamines et en protéines, ils se présentent comme une solution à l’augmentation des besoins alimentaires d’ici 2050

D’un point de vue écologique, l’impact de la production d’insectes est minime comparé aux besoins en eau, en aliments et en énergie nécessaires pour la production de veau ou de boeuf. Dans un rapport publié sur son site, la FAO compare d’ailleurs le cas des grillons à la consommation de viande.

«L’indice de consommation des insectes est élevé, par exemple les grillons ont besoin de six fois moins de nourriture que les bovins, quatre fois moins que les moutons et deux fois moins que les porcs et les poulets pour produire la même quantité de protéines. En outre, ils émettent moins de gaz à effet de serre et d'ammoniac que l'élevage conventionnel. Les insectes peuvent être cultivés en utilisant des déchets organiques».

La production et les points de vente

S’il en existe plus d’un million sur la planète, seules 1 900 espèces sont comestibles par l’homme. Au Mexique ou dans certains pays asiatiques, ce sont parfois des mets de choix vendus sur les marchés ou dans les restaurants. Au sein de l’Union européenne, la législation s’est assouplie depuis 1997 avec la loi sur les nouveaux aliments, afin de laisser certaines espèces rentrer sur le marché. Mais cela reste très contrôlé et le secteur commence tout juste à se développer. Seule l’élevage de l’entreprise française Micronutris est actuellement autorisée à produire des insectes comestible dans l’UE. L’entreprise pourrait produire jusqu’à une tonne de vers de farine par mois, sur une surface au sol de 35 m2.

En complément de la production, Micronutris commercialise des vers de farine et des grillons en sachet via son e-shop, mais aussi des produits transformés. Les insectes réduits en poudre sont incorporés dans la préparation de biscuits sucrés ou salés, de macarons et de chocolats. Ces produits ont d’ailleurs réussi à intégrer les rayons de l’hypermarché Carrefour de Labège. Quelques épiceries en France commercialisent aussi des insectes tels que «La Cantine de Quentin» ou «L’Epicerie anglaise», dans le Xème arrondissement de Paris. Des restaurants s’ouvrent de plus en plus à ces nouveaux ingrédients ainsi qu’aux recettes déjà existantes depuis des centaines d’années, dans d’autres pays. 

Et pour ceux qui n’auraient pas de points de vente à proximité, les e-shop spécialisés dans les insectes comestibles commencent à fleurir sur le web. Par ailleurs, il est important de vérifier que les articles soient étiquetés «insectes comestibles», ce qui les différencient des insectes vendus pour l’alimentation d’animaux comme les reptiles. Livrés en quelques jours, il ne reste alors qu’à les déguster nature ou à les cuisiner.

Les espèces consommées

La consommation d’insectes varie selon les régions du monde et les espèces qui les peuplent. En France, des dizaines d’espèces de grillons, criquets et sauterelles peuvent être consommées, de même que les ténébrions (vers de farine) et certaines espèces de papillons sphinx, de bousiers, de larves d’abeilles ou de guêpes.

Au Mexique, les différentes variétés de punaises sont des mets de choix, quand en Thaïlande ce sont les punaises d’eau. Les libellules Anax sont dégustées en Asie et en Afrique, tout comme les termites. Certaines fourmis sont quant à elles croquées dans les pays d’Amérique du sud et du nord.

Cet article a été rédigé par
Nawel P.

Vous avez aimé ?