Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question

Comment planter un poirier ?

Pour se constituer un verger de poiriers résistants et fructifères, la plantation est une étape à ne pas négliger. Dans ce guide, retrouvez des conseils pour planter et entretenir un poirier, expliqués dans des démonstrations vidéo de professionnels.

Qu’il s’agisse d’une variété Delbard, Conférence, Doyenne du Comice, ou du traditionnel Poirier Williams, le sujet doit bénéficier d’un environnement qui satisfait ses besoins. Les poiriers s’épanouissent dans un sol frais, profond, riche et bien drainé, mais redoutent les terres compactes et lourdes ou fortement calcaires. Les situations ensoleillées comme mi-ombragées leur conviennent, mais il est préférable de leur réserver un emplacement à l’abri des vents forts.
Selon les variétés, la récolte a lieu de fin juillet à octobre.
La plupart des poiriers sont autostériles. Ils nécessitent d’être plantés à proximité d’autres arbres fruitiers pour être pollinisés. Lors de l’achat, il est donc important de vous renseigner sur la compatibilité des variétés pollinisatrices pour réaliser les bonnes associations de poiriers.

Nos conseils de plantation et recommandations d’entretien

  • Plantez de préférence votre arbre fruitier à l’automne pour un bon enracinement pendant l’hiver et une meilleure reprise de la végétation au printemps suivant. La mise en terre peut toutefois s’effectuer pendant toute la période de repos hivernal, de novembre à mars, hors gel.
  • Laissez toujours le point de greffe au-dessus de la surface du sol.
  • Déposez un lit de graviers au fond du trou de plantation pour drainer la terre et éviter le pourrissement des racines.
  • S’il s’agit d’un poirier à racines nues, effectuez un pralinage avant la mise en terre.
  • Lorsque vous avez planté le poirier et rebouché le trou, secouez par petits mouvements la base du tronc pour faire glisser la terre entre les racines et éliminer les poches d’air.
  • Après la plantation, réduisez la ramure du tiers de sa longueur. Désinfectez le sécateur avant de tailler les racines ou le branchage pour éviter la propagation de maladies. Taillez au-dessus d'un bourgeon tourné vers l’extérieur et toujours en biseau (1 cm au-dessus d’un oeil) de manière à ce que les eaux de pluie s’écoulent correctement.
  • Mettez en place un tuteur en bois ou un système d’haubanage pour éviter que le tronc penche avec le vent. Maintenez-le en dessous de la couronne de l’arbre et ajustez le serrage des liens au fur et à mesure de la croissance de l’arbre.
  • Réalisez un traitement préventif à la bouillie bordelaise (fongicide) à la fin de l’hiver et après la floraison pour éviter le développement de maladies.
  • Mettez également en place des traitements préventifs contre la carpocapse du poirier (vers des fruits) au printemps : bandes de glu, pièges à phéromones, insecticide biologique. Appliquez du purin d’orties en cas d’attaque de pucerons.
  • Chaque année, déposez un peu de fumier décomposé sur le sol en automne et réalisez un apport d'engrais spécial arbres fruitiers en début de printemps pour augmenter la production de poires et renforcer l’arbre.

Comment planter un poirier à palisser forme de U ?

Ce tutoriel explique les étapes de la mise en pleine terre d’un poirier à racines nues en forme palmette simple U le long d’un support. Il peut s’agir d’une palissade, un mur ou d’un système de treillage (lattes ou fils). Ce type de culture en espalier permet un gain de place. Les arbres qui poussent sur une même rangée ont une ramure plate, obtenue par une taille de formation spécifique.

Respectez une distance de 1.5 à 2 m entre les poiriers plantés et prévoyez une hauteur de croissance de 2 à 2.5 m de hauteur pour qu’ils soient productifs et esthétiques.

Utilisée lors de la plantation d'un arbre à racines nues, l'opération de pralinage permet de favoriser la reprise en évitant le dessèchement des racines et la présence de bulles d'air entre elles et la terre. Elle consiste à plonger les racines dans du pralin pendant quelques secondes, juste avant de déposer l'arbre dans son trou de plantation.

Comment faire soi-même son pralin ? Versez de l'eau, si possible de l'eau de pluie, dans une bassine ou un grand seau. Ajoutez de la terre de jardin, un peu de terreau ou de compost, et du fumier, puis mélangez jusqu'à obtenir une boue homogène et visqueuse.

Le matériel

  • Poirier simple U et ses tuteurs en bambou
  • Fourche bêche
  • Terreau de plantation
  • Engrais pour arbres fruitiers
  • Sécateur
  • Seau de pralin (mélange d’eau, de terre et de fumier)
  • Arrosoir

Les étapes

  1. Creusez un trou de plantation de 60 à 80 cm de profondeur et 80 cm de largeur
  2. Labourez et ameublissez la terre stockée sur le sol et celle au fond du trou en la mélangeant à du terreau pour la rendre plus drainante
  3. Déposez une poignée d’engrais au fond du trou pour favoriser l'enracinement
  4. Mélangez la terre et répartissez-la à bonne hauteur pour que le point de greffe de l’arbre vienne se situer au niveau du sol
  5. Taillez l’extrémité des plus grosses racines et celles qui sont abîmées sans couper les radicelles
  6. Trempez les racines dans du pralin et disposez l’arbre dans le trou en plantant un tuteur de chaque côté du tronc dans l’axe des branches charpentières
  7. Comblez le tour de plantation avec le mélange de terre fine et de terreau en éliminant les poches d’air et en tassant
  8. Formez une cuvette avec la terre de surface et arrosez copieusement
  9. Effectuez une taille de formation en taillant les tiges le long des branches qui forment le U

    Pour un poirier en forme libre (non palissé), la technique de plantation reste la même.

Comment planter et entretenir des arbres fruitiers nains pour balcon ?

Si vous souhaitez cultiver un poirier en pot, c’est tout à fait possible, mais dans ce cas, vous devez choisir une variété naine dite auto-fertile c’est à dire capable de se reproduire seule. Ce tutoriel vous explique comment planter un sujet conditionné en motte pour le cultiver sur un balcon ou une terrasse.

Le matériel

  • Pot à fond percé (40x40cm)
  • Terreau pour fruitier nain
  • Terre végétale
  • Billes d’argile
  • Pelle
  • Couteau
  • Bac à eau
  • Paillis d’ardoise
  • Feutre de drainage

Les étapes

  1. Réalisez le mélange de terre et de terreau
  2. Mettez la motte de l’arbre à tremper dans un bac d’eau
  3. Déposez une couche de billes d’argile dans le fond du pot pour faciliter le drainage et éviter le pourrissement des racines
  4. Versez une quantité de terre sur la couche de billes d’argile pour que le collet de l’arbre arrive à hauteur du pot
  5. Griffez la motte au couteau et déposez-la au centre du pot
  6. Comblez le pot en tassant la terre autour de la motte sans ensevelir le greffon
  7. Arrosez pour tasser la terre et éliminer les trous d’air
  8. Déposez le paillis décoratif à la surface de la terre pour maintenir l’humidité dans le pot et éviter le développement des mauvaises herbes

L’entretien

  • Surveillez la terre et arrosez si besoin
  • Fertilisez la terre une fois par an au printemps
  • Réalisez une taille d’entretien à la fin de l’automne
  • En hiver, placez la plante à l’abri du vent sous un voile d’hivernage

Cet article pour apprendre à planter un poirier a été rédigé par
Émilie V.

Vous avez aimé ?