Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question

Comment devenir pompier volontaire ?

Pour s’engager en tant que sapeur-pompier volontaire, la démarche est simple mais les places sont prisées car elles permettent d’évoluer vers d’autres postes plus gradés au sein des casernes et ouvrent la voie vers une carrière professionnelle.

Également appelés pompiers bénévoles, les sapeurs-pompiers volontaires ont un rôle tout aussi important que les professionnels même s’ils ne sont pas recrutés ni rémunérés selon les mêmes conditions.

A la différences des pompiers professionnels, les pompiers volontaires n’ont pas de salaire mensuel fixe et exercent la plupart du temps un métier en parallèle.
Ils rejoignent leur caserne ou travaillent en astreinte sur leur temps de repos et interviennent parfois même sur leur temps de travail en cas de mission d'urgence. En effet, un employeur doit autoriser son salarié à quitter son poste pour exercer ses fonctions de pompier, ces heures d’absence n’étant pas comptabilisées dans le temps de travail rémunéré.

Bien qu’il ne touche pas de salaire à proprement parler, un pompier volontaire bénéficie tout de même d’une indemnisation financière calculée à l’heure ou à l’intervention.
Le taux horaire varie en moyenne de 8 à 12 euros selon son grade.

Lorsqu’il cesse définitivement son activité après avoir atteint l’âge de 55 ans, un pompier volontaire peut percevoir une retraite appelée “prestation de fidélité et de reconnaissance” dès lors qu’il a effectué un minimum de 20 années de service. Son montant mensuel varie de 450 euros à 1800 euros selon les années d’exercice accumulées.


Les conditions requises pour être pompier volontaire

  • Pour s’engager, un candidat doit avoir entre 16 ans et 55 ans.
  • Il doit jouir de tous ses droits civiques et son casier judiciaire doit être vierge.
  • Il doit être en position régulière au regard des dispositions du service national (journée d'appel ou service militaire réalisé).
  • Il doit être apte physiquement à remplir ses fonctions, les aptitudes physiques requises pouvant varier d’un poste à l’autre.
  • Il doit mesurer au minimum 1,60 m et passer un examen médical (vérification de l’acuité visuelle, bilan sanguin, vaccinations, antécédents médicaux…).
  • Il ne doit pas exercer des fonctions de maire dans une ville de plus de 3 500 habitants ou d’adjoint au maire dans une ville de plus de 5000 habitants.

Remarques :
la nationalité française n’est pas une condition obligatoire pour devenir sapeur-pompier volontaire.


Les démarches pour s'engager

Pour s'engager comme sapeur-pompier volontaire, il faut déposer un dossier de candidature au SDIS (Services départemental d'incendie et de secours) de son département. Il est complété d’un CV, d’une lettre de motivation, de la copie des différents diplômes et attestations de formations.
Si sa candidature est retenue et qu’il remplit les conditions précédemment citées, il rencontre le chef de centre d'incendie et de secours et passe un examen médical pour finaliser son engagement.

Cas particuliers :

  • Dans les zones géographiques touristiques dont les besoins humains augmentent à certaines périodes de l’année, les autorités territoriales ont mis en place des contrats d’engagements saisonniers pour permettre à des personnes d’être sapeur-pompier volontaire pendant 1 à 4 mois.
  • Pour être engagé en tant que lieutenant, un pompier volontaire doit justifier d’un niveau d’étude  Bac + 2.
  • Pour être engagé en tant que capitaine, un pompier volontaire doit justifier d’un niveau d’étude  Bac + 3.
  • Pour intégrer le Service de Santé et de Secours Médical (SSSM) en tant que pompier médecin, pharmacien, infirmier, vétérinaire, kinésithérapeute ou encore psychologue, il faut détenir le diplôme approprié et être inscrit au conseil de l'Ordre de la profession en question.
  • Un pompier volontaire peut être engagé en qualité d’expert pour des missions spécifiques relatives par exemple aux risques psychologiques, liés à l’environnement, à certaines technologies ou à l’utilisation de certains matériaux. Dans ce cas, il doit justifier de connaissances théoriques et d’un savoir-faire dans son domaine d’activité.

La formation des pompiers volontaires

Un pompier volontaire s'engage pour une période de 5 ans renouvelable tacitement, si son âge et sa condition physique le lui permettent.

Sauf si le pompier volontaire possède son brevet national de jeunes sapeurs-pompiers, le premier engagement comprend une période probatoire de 1 et 3 ans pendant laquelle ses aptitudes sont vérifiées et une formation initiale lui est enseignée.

Après cette formation qui lui permet d’acquérir des connaissances de base pour ses missions de lutte contre l’incendie, de secours aux personnes et de protection des biens et de l’environnement, le pompier suivra régulièrement des formations et des séances de perfectionnement pour maintenir son niveau de compétences.
Pendant la durée de son engagement, il pourra s'inscrire à des préparations plus spécifiques qui lui permettrons de changer de poste et d’atteindre un grade plus important en fonction de ses années d’ancienneté.

Pour les pompiers volontaires comme pour les professionnels, la hiérarchie est la suivante :

  • Grade de sapeur pompier
  • Grade de caporal
  • Grade de sous-officier qui comprend les statuts de sergent et d’adjudant
  • Grade d’officiers qui comprend les statuts de lieutenant, capitaine, commandant, lieutenant-colonel et colonel.

L’évolution professionnelle

S’il souhaite devenir pompier professionnel à plein temps et avoir le statut d’un fonctionnaire territorial, un engagé volontaire peut s’inscrire aux concours externes (ouverts à tout public) ou aux concours internes réservés aux sapeurs-pompiers volontaires.

Ils sont organisés par les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) et le site du ministère de l’intérieur publie chaque année, le calendrier prévisionnel de l’organisation des examens.
Les formalités d'inscription, les conditions d’inscription et le déroulement des épreuves, fixés par la SDIS organisatrice, varient d’un concours à l’autre.
En règle général, le candidat passe une épreuve admissibilité pratique qui teste ses capacités physiques. S’il obtient une note suffisante, il passe un examen écrit puis un entretien devant un jury.

Sil réussit le concours, le candidat est alors inscrit sur une liste d’aptitude, ce qui lui permet de postuler aux différents emplois vacants dans les SDIS.


Lien utiles :

Liste et coordonnées des services départementaux d'incendie et de secours

Cet article pour apprendre à devenir pompier volontaire a été rédigé par
Émilie V.

Vous avez aimé ?

Les cloisons, murs et l’isolation de la maison