Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question

Ingrédients toxiques dans les produits pour bébé : nouvelle étude et nouvelle alerte

Après l'ANSM en 2012, c’est au tour de la WECF de publier un rapport sur la dangerosité des substances contenues dans les produits pour bébé. Pour limiter les risques, cet article vous livre quelques conseils et liste les composés chimiques à éviter.

Les résultats alarmants d’une étude menée par la WECF (Women in Europe for a Common Future) viennent de tomber. Publiée le 15 février 2016, l'étude porte sur la composition de 341 produits cosmétiques pour bébé et de leur impact sur la santé des enfants et nourrissons.

90% des produits composés de substances à risque élevé

Cette ONG, rassemblant 150 organisations environnementales et féminines, et menant des actions dans les domaines de l’environnement, de la santé et du développement durable, nous apprend que près de 90% des produits d’hygiène pour bébés sont composés de substances chimiques "à risque élevé”.
Ce rapport s’ajoute aux études réalisées par l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) depuis 2009 et rendues publiques en 2012. Il fait état des risques potentiels et avérés de nombreux composés chimiques de synthèse que l’on retrouve dans la majorité des produits cosmétiques pour enfant tels que les lingettes, shampoings, lotions, laits, eaux de toilette ou crèmes solaires.

3 substances pointées du doigt

Face à ses données préoccupantes, la WECF demande aux autorités de revoir la législation concernant les doses seuil de certaines substances et d’interdire trois ingrédients à risque élevé à savoir le phénoxyéthanol, la méthylisothiazolinone et la méthylchloroisothiazolinone (cf liste). Elle met également en avant plusieurs flagrances et composés chimiques pouvant agir comme des perturbateurs endocriniens et dont les effets sont mal et certainement sous évalués, et recommande une plus grande clarté en matière d’étiquetage des allergènes.
Les produits sans rinçage, notamment les lingettes, inquiètent d’autant plus car les substances sont en contact prolongé avec la peau des bébés, particulièrement fine et perméable chez les enfants en bas âge.
Par ailleurs, des tests montrent que certaines substances auraient des effets néfastes sur les bébés in utéro en cas d’exposition de la femme enceinte (EDTA).

Gare à l’effet cocktail

Enfin, les médecins et scientifiques qui se sont penchés sur le sujet s’accordent à dire que les risques sont accrus par ce qu’ils nomment l’effet cocktail. Autrement dit, plus un enfant est exposé à différentes substances chimiques, qu’elles proviennent de l’air, des meubles, des jouets, de l’alimentation ou des produits de soin, et plus leurs actions et interactions sont à risques.


Liste des composants chimiques à éviter

Ci-dessous une liste non exhaustive des principaux composés chimiques présents dans les produits pour bébé, qui sont agressifs pour la peau, allergènes, dont les risques sur la santé sont avérés ou dont l’innocuité n’est pas prouvée.

Le Phénoxyéthanol : c’est un éther de glycol largement utilisé comme conservateur par les fabricants de cosmétiques.Caractère allergisant reconnu : érythème, urticaire, eczéma. Si ses dosages ne sont officiellement pas considérés dangereux pour les adultes, des études démontrent que les risques (action cancérigène et impact sur la fertilité) sont avérés pour le foetus et les enfants en bas âge (de moins de 3 ans).
Sur les emballages, il peut être noté de trois manières : phénoxyéthanol, phénoxytol ou EGPhE.

La Méthylisothiazolinone (MIT) : conservateur reconnu comme allergène et irritant pour la peau des bébés.

Les Parabènes : conservateurs largement utilisés dans l’industrie alimentaire, pharmaceutique et cosmétique. Risque de réaction cutanée avéré. Il agit comme un perturbateur endocrinien. Il est néfaste pour la croissance du bébé in utéro et son développement dans les premières années. Il est aussi suspecté d’être cancérigène et reprotoxique.
Dénominations courantes : isobutylparaben, butylparaben, propylparaben, méthylparaben, propylparaben (propylparaben et butylparaben interdits dans la composition des produits de soins pour le siège des nourrissons).

L’EDTA (Acide Ethylène Diamine Tétra Acétique) : stabilisateur irritant et susceptible d'être reprotoxique. Il est principalement présent dans les produits moussants, tout comme les surfates laureth et lauryl sulfate, aussi potentiellement irritants.

Les huiles minérales : synthétisées à partir de pétrole, elles peuvent contenir des suctances impures et des nanoparticules.

Les phtalates : utilisés comme agent fixateur et stabilisateur dans les cosmétiques. Également incorporés dans les matières plastiques pour améliorer leur résistance. Ils agissent comme des perturbateurs endocriniens.

Le formamide : utilisé pour assouplir les matières plastiques. Il est irritant pour la peau et cause des troubles de la fertilité.

Le bisphénol A : durcisseur présent dans les matières plastiques. Il agit comme un perturbateur endocrinien.

Le  formaldéhyde : substance reconnue cancérigène depuis 2004, que l’on retrouve dans certaines colles, vernis et peintures. Elle peut notamment être présente dans le mobilier, les lits ou les tables à langer pour bébé.

Les parfums et alcools : risques d’allergie, de dessèchement et d’irritation de la peau.


Quelques recommandations pour limiter les risques

  • Éviter les produits sans rinçage : lingettes, laits, lotions nettoyantes.
  • Éviter les produits contenants des conservateurs et privilégier les produits sans parfum.
  • Ne pas utiliser de produits pour adultes.
  • Choisir des produits bio et écolabellisés.
  • Laver les nourrissons et les bébés de moins de trois ans à l’eau ou avec un liniment naturel.
  • Éviter les eaux nettoyantes et les eaux de toilette et privilégier l'eau du robinet.

 

 

Source : WECF France

Cet article a été rédigé par
Émilie V.

Vous avez aimé ?

Bien s’occuper de son bébé