Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question
VLADULOL® : matin, midi et soir tous les jours pendant 3 mois

Comment se débarrasser de sa belle-mère ?

Une belle-mère, aussi bien élevée soit-elle, peut-être une véritable plaie à vivre au quotidien, surtout si elle habite près de chez vous. Voici quelques conseils qui vous aideront efficacement à vous en débarrasser.

Étudions aujourd'hui le cas "belle-mère". Également appelée vieille bique (dans son dos) ou jolie-maman (de face, surtout quand on la trouve moche), la belle-mère est l'élément rarement contournable de la vie d'un couple. Curieusement, les relations que l'on peut entretenir avec la génitrice de notre conjoint(e) sont rarement paisibles. Au mieux elle nous tolère, au pire elle nous exècre. En toute logique et en toute bonne foi - c'est elle qui a commencé - , nous nourrissons donc une haine rancunière à son égard. Nous rêvons secrètement d'un monde sans elle, ou au moins d'un dimanche sur deux.

Le problème est que cette femme est la mère de notre chéri(e) qui, même si la raison nous échappe complètement, l'aime d'un amour tendre et inconditionnel. Cela va donc être coton de vous en débarrasser ni vu ni connu en évitant le meurtre pur et simple, pourtant bien tentant, oui, je sais. Heureusement nous sommes là pour vous aider, avec une idée de génie. Le principe de base est de l'amener, elle, à vous détester, vous, et donc de l'encourager vivement à prendre ses distances. C'est facile : reprenez point par point ce qui vous agace chez elle et faites la même chose. Simple et efficace.


Quelques conseils avant de commencer

  • Soyez patient(e). Votre travail de sape mettra peut-être des semaines, voire des mois avant de porter ses fruits.
  • Sachez consacrer du temps à cette mission. Une guerre des nerfs est chronophage mais c'est le prix à payer pour savourer ensuite une parfaite tranquillité.
  • Travaillez différentes expressions feintes devant un miroir, jusqu'à les imiter parfaitement : compassion, admiration, tristesse, stupéfaction et la plus importante : l'innocence.
  • En règle générale, soyez aussi fourbe, péremptoire, faux-cul et odieuse qu'elle, mais pas en présence d'éventuels témoins. Méfiez-vous de certains animaux de compagnie : singe, perroquet, époux.
  • Faites de bonnes nuits de sommeil et reposez vous dès que possible : user quelqu'un est épuisant.
  • N'abandonnez jamais.

Les manœuvres

Soyez pénible

  • Faites ou finissez tous les mots fléchés et/ou sudokus de son précieux Télé 7 Jours. C'est encore mieux si vous mettez n'importe quoi.
  • Posez votre sachet de thé brûlant et mouillé sur ledit télé 7 Jours.
  • Cassez un verre / un miroir / un vase de Chine / la télécommande à chaque fois que vous lui rendez visite.
  • Profitez-en pour malencontreusement oublier de refermer le congélo après avoir repris des glaçons.
  • Ne refermez pas non plus complètement le robinet de salle de bain, ni les placards, ni les tiroirs, ni rien du tout et ne remettez jamais rien à sa place d'origine.
  • Juste avant d'aller chez elle, tartinez-vous les jambes d'autobronzant, enfilez une mini-jupe (ou un short si vous êtes un homme, mais c'est comme vous le sentez) et asseyez-vous sur n'importe quoi du moment que c'est en tissu clair : canapé, fauteuil, dessus de lit. Les traces sont indélébiles.
  • Invitez-la gentiment à déjeuner au restaurant et posez-lui un lapin. À reproduire une fois par semaine pendant 3 mois.
  • Déboulez chez elle à l'improviste, souvent.
  • Appelez-la à 23h55 pour savoir si elle est bien rentrée après avoir dîné chez vous.
  • Rappelez-la 15 mn plus tard pour lui re-dire à quel point vous avez apprécié cette soirée en famille.
  • Puis à nouveau 10 mn plus tard pour vous excuser de l'avoir dérangée si tard au téléphone.

Soyez désagréable

  • Critiquez absolument tout ce qu'elle fait et un jour, lâchez un compliment : “Vous !? Savoir qu'on ne met jamais d'huile d'olive dans l'eau de cuisson des pâtes ? Franchement, j'aurais pas cru.” Attention : pas plus d'un compliment par mois, vous auriez l'air d'une mauviette.
  • Donnez-lui des conseils d'amie avec l'air condescendant de celle-qui-sait : “Vous savez belle-maman, les cheveux longs, après 70 ans, c'est plus possible. Ah pardon, 60. Oui mais là ça revient au même.”
  • Détaillez sa tenue de haut en bas et levez les yeux au ciel.
  • Restez impassible si elle tente de passer une blague.
  • Ajustez la nappe / les couverts / son foulard en soupirant.
  • Coupez-lui la parole, sans arrêt, le plus souvent pour la contredire.

Associez grosse vacherie et sourire désarmant

  • Mais ces chaussures orthopédiques vous vont comme un gant, lol !
  • Mon dieu que cette couperose vous donne bonne mine.
  • Vous savez qu'ils font des gaines en kevlar, chez Playex ? Ça pourrait peut-être vous permettre de rentrer dans du 56 ou 58, vous croyez pas ?
  • J'ai hâte d'arriver à cet âge où, comme vous, je me ficherai de mon apparence physique.
  • Oh c'qu'elle est jolie cette varice, viens voir Choupinet, le gros éclair violet sur la jambe de Mamie !
  • Je vous ai abonnée à Seniors, Notre temps et à la newsletter de la fédération française des Pompes Funèbres, joyeux anniversaaaire, belle-maman !
  • Toujours le jour de son anniversaire, félicitez-la de faire si jeune, en ajoutant évidemment au moins 10 ans à l'âge qu'elle fête réellement. Exemple : “Pfiou, 70 ans déjà, c'est dingue, vous les faites tellement pas du tout, belle-maman”, le jour de ses 60 printemps. Ou des 55, si vraiment vous pouvez pas la blairer.

Posez-lui des questions indiscrètes et/ou embarrassantes

  • Et vous alors, la ménopause, bien ou bien ?
  • Tiens, j'ai lu un article sur la sexualité chez les seniors y'a deux jours, vous en êtes où, vous ?
  • Vous n'avez pas trop de mal à vous relever, quand vous allez au toilettes ?
  • Vous arrivez encore à vous couper les ongles des orteils, malgré votre sciatique ?
  • Il est pas un peu trop jeune pour vous, ce monsieur ?
  • Ça vous plombe pas le transit, tous ces médocs ?

Prenez vos aises et imposez-vous

  • Allez c'est bon, laissez-moi faire, ça ira plus vite.
  • Ce serait quand même plus pratique de ranger les épices ici et les verres là. J'en ai pour 5 mn.
  • Non, pas de ketchup, votre fils/fille déteste. Oui, bah ça a changé depuis.
  • Le secret de la béchamel, c'est de la tourner doucement sans arrêt. Bravo, elle est foutue.
  • Je mets les pieds sur le canapé, vous inquiétez pas, mes chaussures sont propres, la pluie les a lavées.
  • On faisait peut-être comme ça à votre époque, mais plus maintenant.*

*Cette phrase est efficace dans de très nombreuses circonstances, n'hésitez-pas à l'utiliser souvent.


En conclusion

Si au bout de quelques mois de ce traitement votre belle-mère persiste à naviguer dans vos parages, il y a deux options. La première c'est qu'elle est bien plus coriace que vous, auquel cas il y a des solutions plus drastiques comme le divorce, l'empoisonnement ou l'inscription à Koh Lanta. La seconde est que, malgré vos turpitudes diverses et variées, elle est toujours là, fidèle à son poste d'emmerdeuse en chef. Sans doute parce qu'au fond elle vous aime bien : vous lui faites penser à elle quand elle était jeune.


Bonus - Deux méthodes plus expéditives.

Cet article pour apprendre à se débarrasser de sa belle-mère a été rédigé par
Cécile L.

Vous avez aimé ?