Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question

Différence entre une clémentine et une mandarine

Souvent confondues, la clémentine et la mandarine ne poussent pourtant pas sur le même arbre. Toutefois, ces fruits partagent un patrimoine génétique ayant ensuite donné naissance à des fruits hybrides comme la clémenvilla, le tangelo ou la tangerine.

Si la clémentine et la mandarine remplissent sensiblement les étals des marchés à la même période de l'année, elles ne sont pourtant pas issues directement du même arbre, bien que la première soit une " fille " de la seconde. 

Des caractéristiques communes

Avant d'être différents, ces deux fruits partagent d'abord des caractéristiques communes, à commencer par leur classification. Le clémentinier (Citrus xclementina), mesurant 4 à 6 mètres de haut, fait partie de la famille des rutacées tout comme le mandarinier. Leurs fruits, appelés respectivement clémentines et mandarines, sont eux classés dans la catégorie des agrumes. Riches en vitamine C, la clémentine et la mandarine sont composées à plus de 85 % d'eau et possèdent donc des vertus hydratantes et antioxydantes, se présentent comme un atout forme durant la période hivernale pendant laquelle elles sont récoltées à maturité. 

Si les fruits commercialisés dans les marchés arborent un orangé clair ou foncé, cette teinte ne signifie pas que les fruits sont mûrs. Ces agrumes sont majoritairement verts lorsqu'ils arrivent à maturité, mais changent de couleur sous l'effet du froid. En effet, la pleine saison se situe entre les mois de novembre et de janvier, certaines variétés précoces étant récoltées dès le mois de septembre quand les plus tardives sont encore présentes au mois de mars. Côté conservation, ces deux fruits peuvent être laissés à température ambiante pendant 6 jours ou 10 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, ce dernier ralentissant leur déshydratation. 

La mandarine, l'agrume originel

Père de tous les croisements, le mandarinier (Citrus reticulata) est un arbre originaire d'Asie du Sud-est (Chine, Viêtnam), mesurant de 3 à 6 mètres de haut et dont les vertus sont utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise. S'il est connu depuis des siècles dans cette région du monde, ce n'est qu'à partir de 19e siècle qu'il fait son apparition en Europe. Désormais, différentes variétés de mandarines sont cultivées en Espagne, au Maroc, en Algérie, en Tunisie, aux États-Unis et en Chine, ce dernier se plaçant comme le premier exportateur mondial. 

Son fruit, légèrement aplati et à la chair sucrée, en fait l'un des agrumes les moins acides et les plus doux en bouche. Mais sa chair n'est pas la seule à être utilisée. Son zeste permet de fabriquer de l'huile essentielle de mandarinier, conseillée pour calmer les esprits anxieux et lutter contre les troubles du sommeil et de l'appareil digestif. Son écorce et son jus servent, quant à eux, à l'aromatisation et à la fabrication de différentes boissons et liqueurs.

Mais la particularité du mandarinier réside dans les différents croisements réalisés à partir de cet arbre et dont les fruits ont dépassé la mandarine en popularité, à commencer par la tangerine. Tenant son nom de la ville de Tanger, ce fruit cultivé aux États-Unis est d'une couleur orange très foncé et est beaucoup plus parfumé, mais moins savoureux, que la mandarine. Selon les classifications scientifiques, celui-ci connaît alors plusieurs dénominations. Considéré par certains botanistes comme une variété de mandariniers, la tangerine prend dans ce cas le nom scientifique de Citrus reticulata tangerina. Pour les autres, la tangerine est soit une espèce à part entière (Citrus tangerina), soit un croisement entre un mandarinier (Citrus reticula) et un bigaradier (Citrus aurantium). 

Viennent ensuite le tangelo (Citrus xtangelo), hybride entre le mandarinier et le pamplemoussier (Citrus maxima ou Citrus xparadisi), et la clémentine. 

L'hybride clémentine

Autre hybride né du mandarinier, la clémentine est plus petite que le fruit de cet arbre. Nommée ainsi en l'honneur du Frère Clément (Vital Rodier), ancien gérant des cultures d'un orphelinat d'Oran (Algérie), elle serait le résultat d'une expérimentation de l'homme d'église avec le botaniste Louis Charles Trabut en 1892. Si l'histoire veut qu'ils aient croisé un mandarinier (Citrus delicios t'en) avec un bigaradier (Citrus salicifolia), l'antenne corse de l'INRA en a conclu autrement. Contrairement à ce qui aurait été avancé durant des années, la clémentine est un hybride de mandarinier et d'orange douce (Citrus sinensis).    

Première sur le podium des ventes d'agrumes en France, ce fruit doit son succès à son absence de pépins et à sa facilité d'épluchage, se distinguant également de la mandarine par sa chair juteuse et acide. Toutefois, le clémentinier reste un arbre stérile, ne pouvant se reproduire que par greffes successives. Mais les fleurs peuvent être pollinisées par d'autres espèces d'agrumes présents dans le même verger. Dans ce cas, l'absence de pépins n'est alors plus garantie. S'il existe diverses variétés à travers le monde, notamment l'Hermandina et l'oroval en Espagne ou la bekria et la Nour au Maroc, la clémentine de Corse bénéficiant d'une indication géographique protégée (IGP) reste l'une des plus cultivées en France.  

Par ailleurs, si le clémentinier ne peut pas se multiplier naturellement, il a toutefois été croisé avec la tangerine afin de créer la clémenvilla, un fruit lui aussi sans pépin et très présent sur le marché français.

Cet article a été rédigé par
Nawel P.

Vous avez aimé ?