Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question

Comment accueillir un chiot ?

À l’arrivée d’un nouveau compagnon à quatre pattes dans une maison, il est important de disposer d’équipements adaptés et de réaliser quelques aménagements intérieurs, afin d’offrir au chiot, un environnement rassurant et confortable.

Lorsqu’il arrive dans son nouveau foyer, votre chiot est forcément perturbé. Sans sa mère, ses frères et soeurs, il découvre un espace aux bruits et aux odeurs inconnus. Pour que cette transition ne soit pas trop traumatisante, il est important que vous soyez présent et le rassuriez par des caresses. L’idéal est de prévoir quelques jours de vacances pour lui apprendre à se familiariser tranquillement à la maison et à ses règles, en partageant des moments de jeux et d'éducation.

Nos astuces et conseils pratiques

  • Pour évitez les problèmes digestifs, gardez dans un premier temps, la même nourriture que celle donnée par l’éleveur.
  • Installez une ou plusieurs barrières pour bébé afin de lui interdire certains accès du logement (escalier, cuisine).
  • Si vous avez des enfants, demandez-leur de ne pas déranger le chiot lorsqu’il se repose dans son panier. C’est son domaine et il peut se montrer agressif s’il est brusquement réveillé.
  • Si vous craignez que votre chiot fasse des bêtises en votre absence, sortez-le faire ses besoins puis installez-le dans une caisse fermée et suffisamment spacieuse et confortable en lui laissant un jouet à mâchouiller. Vos absences doivent se limiter à une heure ou deux pour commencer.

La première nuit du chiot

Il se peut que votre chiot vive mal les premières nuits, mais vous ne devez en aucun cas céder à la tentation de le faire dormir dans votre chambre et encore moins dans votre lit. Il est normal qu’il pleure, aboie ou gratte la porte dans les premiers temps. Dans ce cas la meilleure des choses à faire et de ne pas réagir. S’il ne s'arrête pas, vous pouvez toutefois, le rassurer par une caresse en lui sommant d’un ton neutre et ferme de dormir.
Il existe par ailleurs quelques astuces qui devront l’aider à passer ce cap difficile.
Déposez dans son dodo, un chiffon imprégné de l’odeur de sa mère ou du box dans lequel il avait l’habitude de dormir. Une peluche douce sur laquelle il viendra se blottir peut également servir de substitut du contact de sa mère.
Roulez un réveil mécanique dans un linge et placez-le sous son couchage. Le tic tac du réveil imitant les battements du coeur de sa mère, aura pour effet de l’apaiser.
Faites une longue balade ou une séance de jeu en soirée afin qu’il soit totalement détendu et s’endorme profondément, avant que vous partiez vous coucher.

Le lendemain matin, il est très probable que votre chiot ait fait ses besoins sur le sol. Dans ce cas, ne le blâmez pas et contentez-vous de nettoyer après l’avoir installé à l'écart pour ne pas qu’il vous voit. Même si vous appliquez les règles d’apprentissage de la propreté à votre chiot, ce dernier n’a pas encore les capacités physiques de se retenir toute une nuit (sphincters immatures).


Comment gérer l’arrivée d’un chiot dans une maison ou un appartement ?

La sécurité des lieux

Pour éviter que le chiot fasse des dégâts ou se blesse en explorant son nouvel environnement, pensez à mettre les objets fragiles ou dangereux hors de sa portée. Ne laissez pas traîner d’affaires sur le sol ou sur des meubles bas. Retirez les paillassons et tapis pour ne pas que le chiot y fasse ses besoins. Éloignez les fils électriques, placez les plantes vertes et bibelots en hauteur, et rangez dans les placards, tous les objets avec lesquels il pourrait jouer (télécommandes, livres, sacs, mouchoirs, vêtements, jeux d’enfant…), ainsi que les produits ménagers avec lesquels il pourrait s’intoxiquer.

Les espaces de couchage et de repas

Achetez-lui un panier ou un coussin confortable et lavable, adapté à la taille d’un chien adulte. Placez-le dans un endroit calme, dans un coin de la pièce ou contre un mur pour qu’il s’y sente en sécurité. Évitez les paniers en osier, car ils sont moins hygiéniques et il y a un risque que le chien se blesse avec les pointes de bois.

Installez ses gamelles dans un endroit facile à nettoyer, à distance des zones de passage. Sa gamelle d’eau doit être toujours à disposition tandis que ses repas seront servis à heures fixes en dehors de vos heures de repas. Achetez une nourriture adaptée à la race et à l’âge du chien, chez un vétérinaire ou en jardinerie. Optez pour des croquettes (aliments durs) plutôt que les boites et donnez-lui la ration appropriée à son poids.

Les balades et le jeu

Prévoyez un collier réglable et une laisse non élastique, adaptés à sa taille. Pour les chiens de taille moyenne et grande, il est préférable d’acheter un harnais en plus du collier afin que l’apprentissage de la marche au pas soit plus facile.
Achetez-lui quelques jouets pour chiot adaptés à sa morphologie, ni trop lourds ni trop durs et suffisamment résistants. Il pourra ainsi se divertir en votre absence et le fait de les mâchouiller participera à son hygiène bucco-dentaire. Assurez-vous qu’il ne puisse pas les casser et ingérer les morceaux. Une petite balle en caoutchouc, que vous lui lancez et qu’il s’amuse à vous ramener, est idéale pour apprendre le rappel à votre chiot d’une façon ludique.

Autres accessoires utiles

  • Une médaille avec son nom et votre téléphone. Même si votre chien est identifié et pucé, il est plus simple pour la personne qu’il le trouve, de vous appeler directement plutôt que de se déplacer chez le vétérinaire. Il existe également des médaillons dévissables dans lesquels vous pouvez inscrire le message de votre choix.
  • Une brosse. Un petit brossage quotidien permet de démêler les poils longs, d’éliminer les poils morts et les poussières. Il participe ainsi à l’hygiène du chien.
  • Un shampoing. L’épiderme du chien étant très sensible, il est important de le laver de temps en temps avec un savon vétérinaire doux, surtout s’il est coutumier des baignades en mer ou des roulades dans des endroits sales.
  • Une brosse à dents. Comme les humains, les chiens ont besoin qu’on leur retire régulièrement la plaque dentaire et le tartre qui s’accumule sur leurs dents et gencives. Une alternative consiste à leur donner des friandises à mâcher (Dentastix) qui intègrent des actifs nettoyants.
  • Une pince à couper les griffes. S’il marche beaucoup, votre chien s’usera de lui-même ses griffes mais s’il a l’habitude de rester en intérieur, elle vous évitera des visites chez le vétérinaire.
  • Une pince à tiques. Elle est très utile pour retirer les tiques qui s’accrochent sur la peau du chien et peuvent lui transmettre de maladies. Lorsqu’on retire une tique sans cette pince spéciale, la tête du parasite à tendance à rester fixée, ce qui peut entraîner quelques complications.
  • Du vermifuge. La plupart des chiots sont sujets à une contamination de leur tube digestif par les vers (ascaris). Pour les protéger, il est indispensable de les vermifuger régulièrement dans les premiers mois puis plus ponctuellement tout au long de sa vie. Ces produits sont disponibles sans ordonnance chez le vétérinaire ou en pharmacie.

Comment gérer les première sorties du chiot et les absences du maître ?

Bien souvent les maîtres font l’erreur de surprotéger leur chiot qui peut en conséquence, devenir un chien excessivement angoissé ou agressif à l’âge adulte. Pour éviter cela, cette vidéo vous explique les comportements à adopter pour rassurer le chiot en balade et le sociabiliser avec ses congénères. Vous découvrez également quelques astuces pour lui apprendre à rester seul sans créer chez lui un sentiment d’abandon ou de frustration.

La tenue de laisse
Lorsque vous le promenez dans la rue, la laisse doit rester souple. Donnez seulement quelques petits coups brefs pour ramener le chien vers vous si besoin. Ne maintenez pas toujours la laisse tendue car vous risquez de lui communiquer un stress et il associera cette angoisse avec ce qu’il voit. Ne tirez pas sur la laisse à chaque fois que vous croisez une personne, un véhicule, un animal, car il aura tendance à se sentir en danger et se montrera plus agressif ou au contraire fuyant.

La caresse
Lorsque vous êtes détendu et qu’aucun danger n’est à signaler, vous pouvez caresser votre chien par un geste bref et assuré. À l’inverse, il ne faut pas le caresser s’il sent que vous êtes mal à l’aise ou en alerte. Dans ce cas, restez indifférent et caressez-le lorsqu’il n’y a plus rien à craindre.

Le périmètre de sécurité
Chaque chien (en laisse ou détaché) se définit un périmètre de sécurité de 5 à 9 mètres et lorsqu’un élément extérieur entre dans cette zone, l’attention du chien est alors attirée. Dès son plus jeune âge, il est donc important d’habituer votre chien à toutes sortes de situations intervenant dans ce périmètre de sécurité, pour qu’il intègre progressivement que ces situations sont normales et sans danger. Si par exemple, vous croisez un chien agressif en promenade, faites en sorte qu’il reste dans le périmètre de sécurité de votre chiot, tout en maintenant une distance. Vous pouvez accélérer un peu le pas en lui indiquant d’un ton neutre de ne pas interagir (reste là, pas bouger, soit tranquille).

L’apprentissage de la séparation
Pour habituer votre chiot à la solitude, isolez-le dans un endroit à certains moments de la journée (pas toujours les mêmes) pendant quelques minutes seulement. Pour éviter qu’il fasse de bêtises, vous pouvez le placer dans une caisse suffisamment spacieuse. Ne le caressez pas lorsque vous partez et ne le félicitez pas lorsque vous le libérez. Sortez de son champ de vision, tout en restant à proximité et en vaquant à vos occupations. Ne réagissez pas s’il pleure, aboie ou gratte à la porte et progressivement, allongez la durée de vos absences. Peu à peu, il apprend ainsi à gérer l’ennui et la solitude, et ne ressent plus aucune angoisse puisqu’il comprend que vous revenez plus tard et qu’il est en sécurité.

Remarque : lors de vos premières absences en dehors de la maison, il peut être utile de lui laisser un jouet dont l’intérieur est tartiné de beurre ou de fromage. Cette friandise qu’il mettra du temps à déguster, aura pour effet de créer une diversion au moment du départ et lui faire oublier votre absence.

Cet article pour apprendre à accueillir un chiot a été rédigé par
Émilie V.

Vous avez aimé ?

S'occuper de ses animaux de compagnie