Une question ? Posez-la à la communauté MMC et répondez aux questions des autres membres Poser une question

Comment faire son testament ?

Pour retranscrire ses volontés avant sa mort, il existe trois formes de testaments. L'authentique est rédigé par un notaire, alors que le testament olographe est écrit de la main du testateur. Le mystique est, quant à lui, déposé cacheté.

Afin de décider ce qu'il adviendra de ses biens après sa mort et faire de ses dernières volontés, un testament doit être rédigé de son vivant. Pour cela, ce document peut prendre différentes formes, dès lors que la personne est âgée de plus de 16 ans et est saine d'esprit. Le testament olographe est écrit, daté et signé de la main du testateur. Il peut être déposé ensuite chez un notaire pour être enregistré et pour plus de garantie, mais cela reste facultatif. Il n'en sera pas moins valable qu'un testament authentique. Ce dernier est rédigé par un notaire, en présence de deux témoins ou d'un autre confrère. Enfin, le testament mystique est rédigé et cacheté par le testateur et doit ensuite être déposé chez un notaire. Celui-ci prend alors note de la date de réception du document et le scelle dans une enveloppe sans l'ouvrir. Par ailleurs, ces trois procédés n'ont pas les mêmes coûts. Ainsi, le moins onéreux reste l'olographe quand le mystique et l'authentique demandent frais d'un montant à sensiblement équivalent.

Les vidéos et les articles sélectionnés présentent les différentes méthodes et détaillent les démarches à effectuer, les modalités fiscales et les règles obligatoires à respecter. D'autre part, le dernier document présente les tarifs réglementés des notaires, en terme de frais de succession et de donation.

Les conseils avant de commencer

  • Dans tous les cas, un testament doit être daté et signé de la main du testateur. De même, son état civil doit être clairement stipulé (nom, prénoms, date de naissance...).
  • Il est conseillé de déposer une copie du testament chez un notaire plutôt que de le cacher quelques part chez soi.
  • Préciser si le dernier testament écrit révoque les précédents.
  • Rédiger le document en veillant à rester le plus clair et le plus précis possible, afin d'éviter les erreurs d'interprétation.

« Faire son testament » par Notaires de France

Maître Stéphanie Gaillard Serougne, notaire de profession, apporte des précisions sur les différentes formes de testaments et les démarches à effectuer. Elle explique également les raisons de rédiger son testament et ce qu'il peut contenir. D'autre part, la donation entre époux et la donation au dernier des vivants sont abordées.

  • Le testament olographe doit écrit, daté et signé de la main du testateur.
  • Le testament authentique est rédigé par le notaire, en présence de deux témoins ou d'un autre notaire.

« Les conseils pour bien rédiger son testament » par Weo

Maître Anne-Françoise Potié définit le testament olographe et donne ses conseils pour bien le rédiger. La question du fichier des dispositions des dernières volontés, mis à disposition des notaires, est aussi abordée.

  • Ce testament manuscrit doit entièrement être écris et signé de la main du testateur.
  • L'état civil de celui-ci doit être précisé, de même que la date.
  • Si des documents similaires ont été écris précédemment, souligner si l'actuel révoque les anciens.

 « Établir un testament : contenu et choix des bénéficiaires » par Service-Public.fr

Ce dossier, édité par la Direction de l'information légale et administrative, détaille les types de biens pouvant être légués et le contenu obligatoire d'un testament. Il répond également à la question de la libre disposition de ses biens et précise les règles de transmission, les conditions du pacte successoral, les parts revenant aux enfants et celles allouées au conjoint. Certaines parties de l'article définissent et différencient les légataires des héritiers réservataires, ainsi que les trois différents types de legs.

Consulter le dossier complet.


« Donations et legs » par Associations.gouv.fr

Cet article du site gouvernemental Associations.gouv.fr revient sur les notions de donations et de legs. La donation est réalisée du vivant du donateur, tandis que le legs peut être inclus dans un testament. Aussi, l'article donne une définition complète de ces dispositifs et clarifie les démarches à effectuer. Par ailleurs, il liste également les types d'organismes et d'associations pouvant en bénéficier. Les dernières parties du document sont consacrées, quant à elles, aux différentes questions fiscales (taux des droits de mutation, exonérations, exclusion de l'assiette des droits de mutation...).

Lire l'article complet.


« Quels sont les tarifs des notaires en matière de succession et de donations ? » par Service-Public.fr

Ce document présente les tarifs réglementés par l'état en terme de frais de succession et de donations. Ces derniers sont alors nommés émoluments. Parmi les différentes catégories, il est possible d'y retrouver les frais notariés pour les trois types de testaments. Ces derniers comprennent automatiquement des frais de procès verbal d'ouverture et de description. A cela s'ajoute les frais de garde avant le décès pour le testament olographe et les frais de rédaction, dans le cas des versions authentique et mystique.

Consulter les tarifs réglementés.

Cet article pour apprendre à faire son testament  a été rédigé par
Nawel P.

Vous avez aimé ?

Vie pratique : les démarches administratives